top of page

Naturopathie et engagement


Lorsque l’on parle de naturopathie on met souvent en avant le mieux-être et l’accès à la santé grâce à des techniques naturelles telles que l’utilisation de la phytothérapie.


Il est vrai que le naturopathe a, entre autres, dans sa boite à outils les plantes, les huiles essentielles et les compléments alimentaires. Ces outils sont parfois nécessaires, par exemple, dans le cadre d’une cure pour donner une information au corps qui fera ensuite lui-même le travail, ou pour combler une carence.


Prenons pour exemple les troubles du sommeil importants. Pour qu’une personne puisse mettre en place une cure et de nouvelles habitudes dans le but de retrouver un sommeil réparateur, elle devra dans un premier temps gagner en énergie et pour cela dormir. En effet, si elle est fatiguée, elle n’aura pas l’énergie et la volonté de modifier son quotidien.


Le naturopathe peut donc, en parallèle de conseils (éviter les écrans, exercices de respiration, alimentation…), donner des plantes calmantes ou sédatives (mélisse, aubépine, camomille…) pour retrouver un meilleur sommeil. Dans un second temps, les plantes seront arrêtées et les conseils d’hygiène de vie renforcés afin de permettre un sommeil réparateur sur le long terme. La prise de plante ou de compléments seuls, ne peut amener une amélioration pérenne.


L’essence même du naturopathe est d’éduquer et de donner des clés pour l’atteinte d’un l’objectif souhaité. 


Cela demande l’engagement de la personne qui vient consulter. En effet, le naturopathe ne peut pas faire à la place de son consultant ou se borner à lui donner des pilules à avaler pour tels ou tels maux. Sans engagement de la personne qui vient consulter, aucune solution stable ne peut s’installer. L’observance de la cure tournée vers l’hygiène de vie est la clé d’une réussite durable.


La naturopathie demande de fournir des efforts. Il est parfois nécessaire de modifier son alimentation, de mettre en place une routine, de prendre du temps pour faire du sport, etc. Cela n’est pas toujours facile mais c’est là qu’intervient l’engagement du naturopathe qui de son côté s’engage à comprendre au mieux les maux du consultant, les prioriser et chercher leurs origines afin de ne pas se perdre dans de multiples techniques et recommandations. Il va cibler ce dont la personne a besoin au moment où elle vient le voir.




Il doit également guider le consultant vers un objectif réalisable. Prenons pour exemple une personne qui souhaite maigrir avec un objectif de 20kg en 2 mois. Cet objectif sera réorienté, après discussion, vers une perte de poids sur un temps plus long afin d’éviter un amaigrissement trop rapide et les effets yoyos. Le but sera de rééquilibrer l’alimentation, les habitudes prises lors des repas mais il faudra aussi possiblement travailler sur le stress, la sphère psycho-émotionnelle ou sur un déséquilibre hormonal, causes possibles de prise de poids. L’amaigrissement sera certes un peu plus long que lors de régimes drastiques mais il n’en sera que plus durable. En outre, il ne se fera pas dans la douleur et n’occasionnera pas de carences ou de déséquilibres.



Nous avons tous des contraintes et celles-ci varient au cours de notre vie, le naturopathe s’engage à comprendre l’environnement de la personne, ses habitudes, ses interactions sociales, ses obligations mais également ce qu’elle aime, ce qui est important pour elle afin de construire la cure. Des conseils avisés et adaptés seront mieux suivis par la personne qui vient consulter.


Un vrai rapport de confiance se créer au cours de la consultation, le naturopathe qui est dans une écoute active et bienveillante est là pour vous aider et vous guider pas à pas pour vous engager autrement dans votre santé tout au long de votre vie, aux fils des évènements qui la compose.

コメント


bottom of page