Lipœdème et solutions naturelles



Peu connue et très souvent mal vécu par les personnes touchées, cette maladie des « jambes poteaux » occasionne mal être psychologique, non acceptation de son corps, douleurs et inconforts physique.


Reconnue comme maladie chronique par l'organisation mondiale de la santé (l'OMS), cette maladie est encore aujourd'hui peu reconnue, rendant le prise en charge compliquée. Les personnes touchées doivent souvent trouver des explications et solutions par elles-mêmes et se retrouvent bien souvent perdues.


Il existe 3 stades et 4 types de lipœdème.

Qu’est-ce que c’est ?


Cette maladie qui touche presque exclusivement les femmes (1 femme sur 10), se caractérise par une accumulation de tissus adipeux sous-cutanés sur le bas du corps, des hanches aux chevilles et touche également parfois les bras. La masse graisseuse est alors répartie de façon asymétrique.

Malgré un rééquilibrage alimentaire et une activité physique régulière les zones touchées restent épaisses contrairement au reste du corps qui s'affine. Les femmes se plaignent alors d'avoir une culotte de cheval, de grosses jambes, pas de chevilles, de gros mollets et/ou de gros bras.


Ce trouble pathologique s’accompagne souvent d'un mal être psychologique, de douleurs de pression et de tension.


Des analyses de la graisses des zones touchées par le lipœdème ont mis en évidence que les cellules graisseuses (i.e. les adipocytes) y étaient plus volumineuses et en nombre plus important que la normale, et ce, sans lien avec la morphologie ou le poids de la personne. La graisse prélevée sur les zones saines de ces même personnes a, quant à elle, une constitution normale.


Encore mal connue, obtenir un diagnostic peut s’apparenter à un parcours du combattant. On voit ces derniers temps apparaître quelques études à l'étranger marquant peut être la fin du manque d'intérêt porté à cette pathologie. Une ressente étude du docteur Dr Alexandre Campos Moraes Amato indique comment diagnostiquer le lipœdème par l’échographie. Permettant ainsi d'ajouter un outil supplémentaire à l'observation des signes cliniques.


Il existe 3 stades et 4 types de lipœdème, les troubles peuvent être progressifs et évolutifs.



Les signes et symptômes du lipœdème


- Masse graisseuse plus importante au niveau des jambes, bras et/ou hanche – atteinte bilatérale et symétrique.


- Douleurs et sensation de tension dans les membres.


- Ecchymoses spontanées, hématomes fréquents et télangiectasies (dilatation des petits vaisseaux sanguins) des tissus atteints de lipœdème.

- Peu voir pas d’évolution visible sur les zones touchées après une perte de poids.



Les causes à l'origine du lipœdème


Elles sont aujourd’hui mal identifiées. Il apparaît que dans 85% des cas, les changements hormonaux (puberté, grossesse, contraception hormonale, ménopause ) sont un déclencheur. Le rôle des œstrogènes y seraient alors important.


Le caractère héréditaire est également souvent soulevé.



Impacte sur le système circulatoire et lymphatique



Dans le cadre du lipœdème, la multiplication et l'augmentation des cellules graisseuses entrainent une pression sur les capillaires sanguins et les tissus environnants.


Les cellules avoisinantes sont alors moins approvisionnées en oxygène et en nutriments, ce qui entraine, pour certaines, leur mort par hypoxie.


Le système lymphatique qui a pour mission de transporter les cellules mortes ou lésées se retrouve impacté par ce surplus de cellules à prendre en charge. La circulation lymphatique devient plus difficile et l'efficacité du drainage du liquide interstitiel s'en trouve fortement impacté.


En parallèle, on observe une multiplication des vaisseaux sanguins lésés et l'augmentation de la perméabilité des capillaires sanguins, entrainant bleus, télangiectasies et ecchymoses.


Résultat, on voit apparaitre une accumulation du liquide interstitiel dans les tissus qui se retrouvent engorgés. Naissent alors douleurs, tensions et inflammation locale.



Le caractère inflammatoire du lipœdème


L’analyse des tissus touchés par le lipœdème a montré la présence, aux milieux des adipocytes morts, de macrophages venus les éliminer. La présence des macrophages marque le signe d’un phénomène inflammatoire.


Que faire ? Des solutions naturelles pour lutter contre le lipœdème


Dans les cadre du lipœdème, la mise en place de régimes restrictifs n'apporte que peu voir pas de résultats sur les zones touchées. Outre la perte de morale que ces régimes successifs peuvent entrainer, le risque d'effet yoyo sur le reste du corps n'est pas à négliger.


La solution ? Mettre en place une hygiène de vie adaptée !


La mise en place d'une hygiène de vie adaptée, un véritable soutien dans le cadre du lipœdème

Alimentation anti-inflammatoire


- Avoir une bonne digestion et de bonnes éliminations.


- Manger en majorité des produits bruts et non industrialisés.


- Manger de bonnes graisses : huiles riches en oméga 3 (cameline, chanvre, colza, lin, etc.) et petits poissons gras (maquereaux, sardines, harengs, etc. ).


- Avoir une consommation quotidienne de légumes cuits et crus.


- Diminuer la consommation d'acide gras trans (margarine, viennoiseries, barres chocolatées, plats préparés … ).


- Limiter les sucres rapides et les gâteaux industriels, privilégier le chocolat noir, le sucre de coco, le Rapadura, les fruits secs et gâteaux maisons.


- Limiter les perturbateurs endocriniens et privilégier les produits biologiques.


Pendant les crises, faites attention à votre consommation de produits laitiers et de gluten industriel et traité.


Activité physique régulière








Une activité physique régulière est particulièrement importante dans le cas du lipœdème. En effet, cette pathologie entraine, notamment, une congestion des tissus, une faiblesse du drainage lymphatique, des douleurs et une perte de moral.

L'activité physique, va intervenir sur ces différents axes.








En effet, elle va permettre une meilleure circulation des liquide et donc un apport optimisé en oxygène de l'ensemble des cellules du corps.


En outre, la contraction des muscles va exercer une pression sur la paroi des vaisseaux des systèmes sanguin et lymphatique. Cet effet pompe, va permettre une meilleure circulation de retour et une mobilisation du système lymphatique favorisant le drainage.


Il est conseillé d'exercer une activité douce et d'endurance tel que la marche, la natation, le vélo, le Pilate, la gymnastique, l'aquagym, l'aquabike ou le Bellicon.

Le Bellicon, le vélo et les activités aquatiques sont particulièrement recommandées car elles sont douces pour les articulations. Articulation qui peuvent être mises à rude épreuve par la masse graisseuse accumulée lors du lipœdème.


L'activité physique a également une action sur la diminution de l'inflammation et de la douleur grâce à la libération d'endorphine et de sérotonine qu'elle provoque.

Elle favorise également l'acceptation du corps, la diminution du stress et de l'anxiété et amène légèreté et bonne humeur.


C'est donc un outil indispensable à mettre en œuvre le plus régulièrement possible. Pour commencer, choisissez une activité qui vous plait et mettez en place des objectifs précis et atteignables afin de vous motiver.


Des solutions naturelles pour vous aider :





- Drainage lymphatique manuel afin d'augmenter la capacité de drainage du système lymphatique ainsi que le débit de la lymphe. Il favorise également la résorption du liquide par les capillaires.


- Porter des habits de contention.


- Respiration diaphragmatique pour favoriser le retour veineux. En effet le diaphragme constitue une véritable pompe.


- Prendre soin de la sphère psycho-émotionnelle avec des plantes calmantes (camomille, mélisse, lavande, etc), des techniques de respiration ou des pratiques telles que la sophrologie ou l'EFT.


- Brossage à sec pour renforcer le système lymphatique et diminuer œdèmes et gonflements.


- Douche écossaise : alternance de chaud et froid sur les jambes, en finissant par le froid pour dynamiser les vaisseaux.


- Travailler sur l'inflammation avec, par exemple, le bourgeon de cassis, le curcuma ou l'argile.


- Prendre soin de son foie : bouillotte sur le foie, plantes cholérétiques et cholagogues (romarin, artichaud, radis noir, fumeterre, chardon marie etc.).